E. A. G ? En attendant Godot ?

E. A. G, c’est habituellement l’abréviation utilisée, dans mes notes de cours, pour En attendant Godot, la pièce de Beckett qui met en scène ces clochards magnifiques, attendant sur le bord d’une route de campagne l’arrivée hypothétique d’un sauveur à barbe blanche.

Ces derniers mois, cependant, le sigle E.A.G., pour moi, c’est l’Ecole européenne de Généalogie, ou European Academy of Genealogy en anglais.

Un projet complètement dingue, élaboré avec des confrères et amis : créer la formation de généalogie dont nous aurions rêvé, complète, pratique, au plus près des archives, avec des généalogistes professionnels compétents et disponibles pour guider leurs élèves.

Un travail de forçat, pour construire les cours, les cas pratiques, les exercices d’évaluations, les sujets d’examens et de mémoire, etc.

De grands moments de tension, de fatigue, d’inquiétudes, mais aussi de travail d’équipe constructif, d’échanges fructueux et de fous rires.

Un vrai bonheur, pour ma part, à partager mes connaissances en latin et en anthroponymie, à plonger dans les archives concernant la noblesse, à blasonner, à retrouver les archives de la période révolutionnaire, à travailler la mise en forme des recherches et l’écriture de l’histoire familiale.

Des réelles satisfactions, aussi, quand on voit le beau travail des premiers élèves qui nous ont fait confiance et se sont engagés dans cette formation avec beaucoup de détermination.

Des projets et de belles espérances, en outre, pour consolider ce qui a été fait et élargir notre offre.

Le blog en a souffert : je n’ai pas eu beaucoup de temps à lui consacrer.

Mais ce n’était pas du temps perdu à attendre vainement l’arrivée de Godot !

https://www.europeanacademyofgenealogy.com/